Bienvenue, Invité
Se connecter
Pas encore inscrit ?


Interview de Maxime Ribaut

 



Rédigé par Choupinette le 29/01/2014

 

   



Maxime

Maxime à droite

Maxime,

Quel est ton âge ? Depuis quand es-tu Président du club de Conlie ? Quand as-tu commencé le Twirling Bâton ?

Bonjour, j’ai 23 ans, je suis président du club de Conlie depuis Septembre 2010 et j’ai débuté le twirling bâton en Septembre 1999.

Depuis quand es-tu juge en général ?

Je suis juge depuis Novembre 2010.

Depuis quand es-tu juge N1 ?

Depuis Juin 2012 (examen lors de la finale N1 2012).

Qu'est ce qui t'a donné envie de devenir juge ?

En fait j’ai toujours aimé partager mon opinion avec d’autres juges, notamment avec Armel Couprie, un juge international car il a une très grande connaissance du twirling et toujours un avis intéressant sur les prestations que l’on pouvait voire… J’ai toujours eu autant de respect pour lui que pour n’importe quel athlète de haut niveau. Il m’a à plusieurs reprises conseillé de débuter une formation juge. Quand j’ai arrêté de pratiquer le twirling en compétition, je voulais rester actif dans le monde du twirling, tout en améliorant mes connaissances de ce sport… L’exemple d’Armel m’a incité à choisir la fonction de juge. Par la suite, je suis également devenu entraineur (la fonction de juge m’aide beaucoup dans ce rôle), puis président de Club.

Y a-t-il d'autres choses qui te plaisent dans cette activité ?

J’ai été jugé pendant 10 ans en tant qu’athlète, pouvoir comprendre en quoi consiste réellement ces notes est vraiment plaisant, tout devient plus claire et logique, ça apporte un autre regard sur les compétitions.

Mais le plus plaisant reste les rencontres que l’on peut faire… : des juges, des entraineurs, des dirigeants, des athlètes… c’est vraiment le meilleure côté de cette fonction.

En quoi consiste concrètement l'activité de juge ?

Apporter une œil critique, savoir valoriser une prestation sur des critères techniques et artistiques afin de donner les notes les plus justes possibles. Être juge c’est valoriser un solo, un duo, une équipe… et non le pénaliser contrairement à ce que aiment à penser beaucoup de personnes. :)

Est-ce facile d’allier la fonction de juge à ta vie active, voire privée ?

Bien évidemment, cette fonction monopolise énormément de temps, mais seulement les weekends de février à Juin, durant les compétitions. Le twirling est une passion, et comme n’importe quelle passion, ça exige du temps.


Groupe juges finale N1 2013

Groupe juges finale N1 2013

Quels conseils donnerais-tu à quelqu'un qui souhaiterai devenir juge ?

Il faut être motivé, c’est une fonction difficile et exigeante, elle doit toujours être abordée avec plaisir pour être performant et lucide.

Il faut également avoir la capacité de se remettre en question.

Il faut parfois savoir oublier ce que l’on a appris pour pouvoir mieux apprendre.

A quelqu’un qui n’y a pas encore pensé ? Comment encouragerais-tu ces personnes ?

Je pense que les réponses à ces deux questions se trouvent dans mes réponses sur les plaisirs que je trouve grâce à cette fonction. :)

Jusqu'où dois-tu te déplacer pour juger ? Manque-t-on de juges à la fédération ?

En trois ans de fonction juge j’ai été amené à voyager à peu près partout en France, jusqu’en Guadeloupe cette année. C’est effectivement la résultante direct d’un manque de juge, moins il y a de juges et plus nous sommes sollicités. Nous ne sommes que 5 juge N1 dans tout le quart Nord-Ouest !

Donc, plus il y aura de personne à s’inscrire dans la formation de juge, plus il y aura de juge et donc moins de sollicitation de chacun ?

Oui, mais je pense surtout que nous avons besoin de juges motivés, parce qu’un juge qui ne juge pas ne résout pas ce problème. Et puis nous avons besoin de juges ayant la volonté de progresser et de continuer leur formation, nous manquons surtout de juge N1.

Table jury finale N1 2013

Table jury finale N1 2013

Comment peut-on devenir juge ?

Il faut avoir 16 ans minimum à la date de l’inscription, être licencié à la FFTB, et être titulaire du 2ème Degré. Il y a 6 stages théoriques d’Octobre à Janvier, un jugement blanc avec formateur (mise en situation durant les compétitions), des jugements en blancs sans formateur durant les compétitions (je conseil d’en faire un maximum, il n’y a pas de meilleur moyen pour s’entrainer car ça permet de juger les athlètes en réel et surtout à vitesse réelle), un stage de révision en octobre et enfin l’examen en Novembre.

Tu es juge N1-N2-N3, quelles sont les différences ?

La principale différence réside dans la prise de notes, les juges doivent prendre en notes chaque mouvement réalisés par l’athlète, plus il y a de mouvement et plus leur vitesse de réalisation est rapide, plus c’est difficile. Donc naturellement la prise de notes est plus difficile en N2 qu’en N3 et l’est encore plus en N1.

Il y a également la diversité des mouvements présentés qui est plus importante en N2 qu’en N3 et en N1 qu’en N2. Etant donné que le juge doit connaitre chaque mouvement pouvant être présenté par l’athlète, ça exige plus ou moins de connaissances de la part du juge.

Les exigences artistiques sont également beaucoup plus importantes en N1.

Ce qui ne change pas c’est la technique et la réalisation des mouvements, chaque mouvement possède une technique et une réalisation qui lui est propre et ceux quel que soit la catégorie ou la filière de l’athlète.

Quel est le parcours pour arriver tout en haut de la pyramide des juges ? Serait-ce un aboutissement pour toi de devenir juge international ?

Formations juge N3, puis N2 et enfin N1 qui doivent être réalisée l’une après l’autre et qui sont dispensée par la FFTB. Ensuite il y a la formation juge internationale qui, elle, est dispensée par la fédération internationale, après accord de la FFTB.

Devenir juge international était mon principal objectif lorsque j’ai débuté ma formation N3, mais je me laisse encore un peu de temps avant de m’y attaquer, puisque c’est totalement différent, (avec un niveau technique encore supérieur et une méthodologie de jugement différente…) Je ne pense pas avoir suffisamment d’expérience pour le moment, mais c’est vraiment un objectif.

En compétition, nous entendons régulièrement le public montrer son mécontentement vis-à-vis des notes. Qu’en dis-tu ? Qu’aimerais-tu répondre à cela ?

Le twirling est un sport-passion… les entraineurs, les dirigeants, les spectateurs, ce sont tous des passionnés et ils veulent le meilleur pour les athlètes qu’ils supportent. Donc parfois la déception qu’entrainent certaines notes peut engendrer des réactions toutes aussi passionnées. Et puis pour certaines personnes, il est plus simple de s’en prendre aux juges que de se remettre en question. Je ne pense pas que ce soit la meilleure façon de progresser.

Peux-tu nous expliquer le contenu des notes, ce à quoi elles correspondent vraiment, et pourquoi tant d'écarts parfois ?

Pour résumé, la note technique réside dans la valeur brute du contenu présenté à laquelle on ajoute ou retire des points selon la qualité de la réalisation de ce contenu. La note artistique se réfère principalement à des notions de maîtrise, d’interprétation et de construction chorégraphiques.


Présentation Juges Finale N3 2011

Présentation Juges Finale N3 2011

Tu es, en plus de cela, président de ton club. Qu'est ce qui t'a donné envie de devenir président ?

J’avais simplement envie de m’investir dans mon club, et puis nous savons qu’il est souvent difficile de trouver des bénévoles, donc dans ces cas-là il faut savoir prendre les choses en main.

Tu es également conseiller technique de ton département, la Sarthe. As-tu de nouveaux/d’autres projets au sein du département/Ligue/Quart/Fédération ? (Juge international ou membre du CODIR par exemple)

Oui, je me suis présenté à ce poste avec la volonté de faire progresser mon département au niveau purement technique. Pour faire progresser les clubs il ne suffit pas de pointer du doigt ce qui ne va pas : il faut les aider à corriger leurs problèmes. Le niveau technique de mon département ne me convient pas, je vais donc faire de mon mieux pour corriger cela. Pour ce qui est des autres organismes de la fédération, j’aimerai intégrer la commission juge dans les années à venir.

As-tu d'autres volontés de postes/cumules-tu d'autres activités que nous ne connaissons pas tous ?

Non, pas au twirling bâton en tous cas.

As-tu quelque chose à ajouter ? Une information que tu veux donner ?

Nous avons besoin de juges motivés, donc n’hésitez pas. :)


Merci d'avoir répondu à cette interview et de nous avoir consacré de ton temps.


AUTRE ARTICLE POUVANT VOUS INTERESSEZ : Pourquoi devenir juge N3 ?



Nous contacter